Eloge de la temporisation

«  Ce n’est pas le temps qui manque, c’est nous qui lui manquons »* 

C’est d’une grande banalité que de dire que le monde tourne vite et qu’il nous embarque comme des hamsters dans une roue.

Sous l’injonction de l’efficacité, nous courons d’une réunion à l’autre, nous sautons d’un dossier au suivant, nous déjeunons en lisant une note de service, nous travaillons dans le train et nous nous couchons avec un carnet sur la table de nuit pour ne pas laisser s’échapper la dernière idée géniale du jour ou la première pensée brillante du matin.

Lire la suite

Prosaïque ou poétique, pour une nouvelle division du temps de travail.

431954-hugo-remonte-temps-fait-decouvrir
Dans une réflexion sur le sens du terme humanisme, Edgar Morin propose de regarder la vie humaine comme l’association de deux pôles, l’un dit prosaïque, l’autre poétique. Le pôle prosaïque représente les actions que nous faisons par obligation et qui sont sans intérêt réel pour nous. Le pôle poétique c’est ce que nous faisons avec passion, amour et communion, « avec fête » ajoute-t-il. Cette proposition m’a interpellée dans ce qu’elle peut proposer de vision du travail. Que nous apporte de diviser le temps de travail en prosaïque ou poétique ?

Lire la suite

La fabrique des territoires, ou le retour du politique dans la délégation de service

IMG_1248
Lors d’un séminaire de créativité chez un fournisseur de services aux collectivités territoriales, un thème de génération d’idées est apparu sous une forme assez surprenante. Forme qui traduit la nécessité de repenser la relation client / fournisseur dans la fabrication du territoire.

« Comment servir sans nuire ? »

Cette question rejoint des préoccupations déjà rencontrées chez d’autres opérateurs de services publics dans des domaines très variés comme la distribution d’eau ou d’énergie, la gestion des déchets, les transports publics de voyageurs.

Lire la suite

Anagramme

2017

2 

représente la polarité. Le masculin et le féminin, la récession et le développement, l’échec et le succès, la paix et la guerre, …

0

symbolise le « rien », mais sa forme est un contenant. Un cercle dans lequel se tenir, s’intégrer.

1

est l’unité à la base de tout. La brique, la cellule essentielle pour construire sa vie, sa maison, son entreprise, …

compte les étapes de la vie. De l’enfance à la vieillesse, du tout premier âge à l’aube de la fin.

 

Que 2017 offre à chacun d’entre vous

la sagesse d’accepter l’impermanence pour mieux vivre le changement,

la chance d’appartenir à une communauté de travail,

la force de construire pierre à pierre son propre chemin,

le bonheur de regarder, le septième jour, comme Dieu au repos, l’étendue de la tâche accomplie et de pouvoir se dire que cela est bon.

 

Belle année à tous

Geneviève

Négociations interculturelles : renoncer à convaincre …

debatJ’ai toujours été partagée entre l’intérêt des relations interculturelles pour l’ouverture qu’elles donnent et l’agacement que peut provoquer parfois la difficulté à se faire comprendre. Incapacité qui a autant à voir avec la langue qu’avec la formulation des idées et la forme du débat. En travaillant à produire des programmes tenant compte des interférences de la culture dans les relations professionnelles (et notamment la négociation), je me suis rendue compte que l’un des plus grands écueils – notamment pour nous français – est de vouloir convaincre nos interlocuteurs du bien fondé de notre vision du monde.

Par cette attitude, dictée par notre amour immodéré du débat, nous signifions que nous avons travaillé, préparé, imaginé avec la plus grande acuité la solution que nous proposons ou le projet que nous voulons réaliser. Nous sommes convaincus de la justesse de nos analyses et nous avons à cœur d’en partager les résultats. Nous sommes empreints de l’exigence d’accomplir dans la vente ou l’achat un acte de foi qui scellera la relation entre nous et notre client ou notre fournisseur, selon le cas. Parce que le lien prime pour nous, nous avons besoin de nous mettre d’accord autant sur le contenu que sur la manière. Nous recherchons l’assentiment. Lire la suite